Infos

Quelques infos sur ce blog

et sur son auteure.

 

J’ai toujours adoré lire depuis ma plus tendre enfance, je lisais même en cachette tard le soir, après le « couvre-feu », pendant mes vacances. 😀

Mes livres préférés:

D’une façon générale, j’aime toutes les belles histoires d’amour passionné, pour ne citer que quelques exemples:

– celles de Jane Austen notamment le couple Fitzwilliam Darcy et Elizabeth Bennet d’Orgueil et Préjugés

– ou Marianne Dashwood et Chistopher Brandon de Raison et sentiments

– ou encore Jane Eyre de Charlotte Brontë

– et La nuit des temps de René Barjavel qui allie amour et science-fiction

La science-fiction que j’affectionne également, je ne citerai que la sage de Dune de Franck Herbert.

J’aime également les romans historiques ou policiers comme par exemple Le nom de la rose d’Umberto Eco, fascinant!

J’ai des goûts assez variés et je n’ai lu qu’un seul manga mais cette une véritable passion: Candy Candy. En fait j’ai d’abord découvert le dessin animé alors que je n’étais encore qu’une enfant et j’ai grandi avec cette histoire jusqu’à l’adolescence, vivant toutes ses aventures. C’est à l’âge adulte que je l’ai redécouverte récemment un peu par hasard, grâce au blog de Ms Puddle. Du coup, j’ai lu le manga et j’ai eu la surprise d’y découvrir des différences dans l’histoire.

Comme vous l’aurez compris à partir de mon nom, je suis une fan de Candy et Albert même si j’ai beaucoup aimé Terry aussi, leur séparation m’avait brisé le cœur et la fin de leur histoire m’avait laissée frustrée. Mais avec le recul et la maturité, je suis « tombée amoureuse » en quelque sorte d’Albert qui incarne pour moi l’homme idéal.

 

Mes histoires:

J’ai écrit ma propre suite de l’histoire de Candy Candy en m’inspirant du manga et de quelques bribes du roman final (CCFS) que j’ai pu glaner de-ci de-là car malheureusement il n’est toujours pas traduit à ce jour en français. Cette suite s’appelle « Le fil rouge du destin » .

Ma deuxième fiction s’intitule « Un amour dans la tourmente », il s’agit d’une histoire alternative. Et si le départ d’Albert de l’appartement des Magnolias et sa disparition prolongée avait poussé Candy à prendre une grave décision.

Vous trouverez aussi des vidéos de Candy et Albert ainsi que des chansons à écouter et des fanarts pour illustrer les chapitres.

A noter que j’ai préféré conserver les noms anglais des personnages plutôt que français puisque ils sont américains ou britanniques.

Ma troisième fiction est une version alternative d’Orgueil et préjugés, son titre est « La sonate de l’amour ». Elle explore la thèse suivante: et si Darcy n’avait pas pu venir à Netherfield avec Bingley et n’avait donc pas rencontré Elizabeth à ce moment-là, mais plus tard en même temps que le colonel Fitzwilliam à Rosings Park, que se serait-il passé ? Elle est en cours de publication sur le site de fanfiction, vous la trouverez en cliquant ici .

Toutes mes fictions sont publiées sur le site fanfiction.net sous mon nom d’auteur: Laure Saint-Yves.

 

C’était un rêve et même peut-être bien un défi d’écrire un jour une histoire et bien voilà qui est fait, trois fois! :D.

 

Et si vous trouvez des erreurs ou des liens « morts » n’hésitez pas à me les signaler.

En plus du français, bien sûr, je comprends aussi l’anglais et un peu le russe donc ce serait un grand plaisir de lire vos commentaires.


Avertissements :

  • Tous les textes et dessins publiés sont la propriété de leurs auteurs et toute reproduction et/ou utilisation sont interdites.
  • L’histoire de Candy Candy et de tous ses personnages appartiennent à Kyoko Mizuki, les images extraites du Manga à Yumiko Igarashi et le dessin animé à TOEI Animation.
  • Les histoires postées sur ce blog sont des fictions à but non lucratif et sont destinées pour certains chapitres (signalés) à un public de plus de 18 ans.
  • Tous les autres personnages que j’ai inventés et qui auraient une ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne seraient que pure coïncidences.
  • De même, toute ressemblance avec d’autres fictions ne seraient que pure coïncidence.

 


Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*